Articles

Les 5 Meilleures Ventes de l’Histoire

Vente

Les 5 Meilleures Ventes: Des Biz Devs avant l’heure

Tout Biz Dev s’est un jour plaint de la difficulté de son métier : les prospects trop compliqués à démarcher et les produits non-adaptables aux prospects. Chaque vente est difficile. Chaque prospect nécessite un suivi personnalisé. Et pourtant, il suffit d’analyser l’histoire pour remarquer que la vente est toujours possible même dans les cas les plus extrêmes. Certains ont eu l’intelligence, la bonne idée, ou tout simplement la chance de posséder les bons produits au bon moment. Certains ont eu la témérité d’aller à l’encontre des normes. Tous ont réalisé des ventes, les meilleures ventes.

1. Dennis Hope – L’homme qui nous vend la Lune

Dennis Hope est de ceux qui savent profiter des vides juridiques et des règles mal définies. Il est de ceux qui voient les opportunités économiques là où les autres ne voient que l’infinité de l’espace.

C’est ainsi qu’en se réveillant un beau jour de 1980, Dennis s’offrit la Lune, Venus, Mars et toutes les autres planètes du système solaire. Protégé juridiquement par le manque de réactivité ou d’intérêt des Nations Unies (qui ne prirent pas le temps de répondre à son acquisition), Hope commença à vendre des parcelles de Lune et de ses autres propriétés extra-terrestres. Et depuis, il vend. Pour la modique somme de $25, il est possible de s’offrir la Lune.

Aujourd’hui, plus de 6 millions de femmes et d’hommes venus des quatre coins du monde en possède un ou plusieurs hectares, si bien que Dennis Hope et ses plus fervents supporters se battent pour faire rentrer leur Gouvernement Galactique au FMI et ainsi protéger leur propriété. Un Biz Dev qui vend du rêve, littéralement.

Lune

 

2. Melissa et Emily McIntire – Le Corn Flakes record

$1350 pour un Corn Flakes. Oui. Un être humain a dépensé un SMIC pour un seul Corn Flakes. Pas un paquet, un flocon de maïs. C’est pourtant l’exploit de Melissa et d’Emily McIntire, deux sœurs de Virginie qui en 2012 trouvèrent un Corn Flakes d’une qualité si exceptionnelle qu’elles firent monter les enchères Ebay au-dessus de l’acceptable. Ce Corn Flakes était de la forme de l’état de l’Illinois. L’heureux propriétaire est un jeune Texan, Monty Kerr, fasciné de pop culture et grand amateur de Corn Flakes. Des années plus tôt, ce même jeune homme s’était approprié le plus grand Corn Flakes du monde, qui lui avait été livré en morceaux. Des Biz Devs qui ont su trouver le bon client et s’adapter à ses besoins.

Corn Flakes

 

3. Victor Lustig – L’homme qui mis en vente la Tour Eiffel

Paris, 1925. Passé les malheurs de 14-18, l’ambition et l’expansion économique étaient de retour en France. Les entreprises prospéraient et les entrepreneurs sautaient sur les opportunités. Depuis 1889, la Tour Eiffel surplombait le Champ de Mars et le Trocadéro. Bien que sa destruction fût initialement programmée pour 1909, la Dame de Fer était bel et bien debout, ce qui commençait à agacer les agents municipaux d’une ville de Paris endettée. Les voix commencèrent à s’élever en faveur de la démolition du monument et Victor Lustig flaira la bonne affaire. Il envoya de fausses lettres de la mairie aux principaux ferrailleurs des alentours de la capitale, enfila un costume haut fonctionnaire, et organisa une visite privée de la Tour.

Victor Lustig avait décidé de vendre la Tour Eiffel sans jamais la posséder. André Poisson, en bon jeune directeur voulant faire ses preuves, flaira la bonne affaire. Il avait mordu à l’hameçon et Lustig empochait un pot-de-vin de 100 000 francs et partait pour Vienne. Lorsqu’il réalisa que l’arnaque, Poisson ne dit rien et Lustig tenta de vendre la Tour Eiffel une seconde fois, sans pourtant y parvenir. Un Biz Dev qui savait suivre ses leads et démarcher les bons prospects.

Tour Eiffel

 

4. L’application “I am Rich” – Pour les très riches exclusivement

Comment les très riches dépensent-ils leur argent ? Des voitures de sport ? Des semaines de vacances dans des hôtels 5 étoiles à l’autre bout du monde ? Regardez plutôt du côté de leurs portables et de leurs applications. En août 2008 et pendant 24 heures fut disponible sur iPhone une application réservée aux riches. Durant ces 24 heures, 8 consommateurs se procurèrent pour $1000, l’application la plus chère du monde. À ce prix-là, pas de contenu exclusif, pas non plus de révolution. Non, les développeurs de l’application « I am Rich » vendaient un écran noir illuminé par un diamant virtuel rouge, pour que les acheteurs puissent se souvenir qu’un jour, ils ont pu se permettre un tel achat. Des Biz Devs qui savaient être rentables.

Application "I am Rich"

Application “I am Rich”

 

5. Johann Tetzel – La Religion au Service de la Vente

Afin de financer la nouvelle Basilique Saint-Pierre à Rome, quoi de mieux que d’obtenir de l’argent des fidèles en échange d’indulgences ? Johann Tetzel l’avait bien compris et il sillonnait son Allemagne natal au 16e pour distribuer des indulgences en échange de cash. En bon religieux à l’aise avec la vente, il pardonnait des âmes désabusées contre des pièces de monnaie. Il avait même des taux fixes, vendant l’absolution du péché de polygamie 6 ducats, celle du meurtre 8 et celle de la magie 2. Et il allait plus loin. Dans sa démarche, Tetzel promettait aux croyants qu’en échange d’argent, leurs péchés futurs seraient eux aussi pardonnés ; une proposition difficile à refuser. Un Biz Dev accompli dans la foi et la bonne humeur.

 

Sources : ViceSavezVousQueViceDailyMailInfo-Bible.

 


Des Biz Dev qui recrutent des Biz Dev. Recruteur ou candidat, n’hésite pas et rejoins-nous ici.

Rejoins-nous aussi sur Facebook !

Rédacteur : Ethan Craunot

 

Laissez un commentaire

chopetonbizdev.fr